Publié le

Voyage d’affaires : nos 5 conseils pour voyager léger !

Si la pandémie de la Covid-19 a durablement installé le télétravail, la visioconférence et la signature numérique dans le monde de l’entreprise, certaines missions échappent à cette digitalisation effrénée. En effet, l’inspection d’un site de construction ou encore le contrôle de gestion d’une usine de production exigent un déplacement. C’est ce que l’on appelle un voyage d’affaires « incompressible ». Et quand bien même une tâche serait dématérialisable (réunion, entretien, signature d’un contrat), elle reste plus agréable à mener en présentiel.

Si vous faites partie de ces professionnels qui enchaînent les déplacements à l’international, vous savez que l’enregistrement des bagages peut se muer en véritable parcours du combattant, et pour cause : files interminables, risque de perdre ses affaires enregistrées en soute, perte de temps une fois arrivé à destination… le tout saupoudré du stress sur le déroulement du rendez-vous de prospection ou encore de la négociation d’un contrat décisif. La solution ? Voyager léger. Mais c’est évidemment plus facile à dire qu’à faire, sauf peut-être pour les baroudeurs invétérés à la George Clooney dans In the air. Pour tous les autres, voici nos 5 conseils pour voyager léger, serein et sans prise de tête !

#1 Le bagage en cabine, pour s’épargner les tergiversations

Le voyage d’affaires se conjugue au bagage en cabine. C’est aussi simple que ça. Exit donc les grosses valises, les sacs encombrants, les bandoulières à contenance anecdotique et autres fourre-tout. Vous devez relever le défi de tout mettre dans votre bagage de cabine, sauf peut-être si votre voyage d’affaires s’étale sur plus de trois jours. S’astreindre à un bagage en cabine, c’est s’épargner l’enregistrement, les tergiversations une fois arrivé à destination. C’est aussi réduire drastiquement le risque de perdre ses bagages, surtout si vous atterrissez dans un aéroport… exotique.
Retrouvez chez Bagage Privé cette superbe valise cabine Princess Traveller 44,99€ 134,90€

Bien entendu, vous allez devoir vous convertir en as de la logistique pour ne pas manquer d’espace. Chez Air France, les dimensions maximales du bagage en cabine sont de 55 x 35 x 25 cm. Ce n’est pas énorme, mais ce n’est pas scandaleux, pour peu que vous suiviez nos astuces à la lettre ! Préférez les valises fortement compartimentées, histoire d’avoir une marge de manœuvre côté organisation. En fonction de vos destinations habituelles, vous aurez parfois la bonne surprise de voir des compagnies aériennes vous autoriser généreusement à porter un article personnel (sac à dos, sac pour ordinateur, trousse de voyage…) en plus de votre bagage à main. Merci à elles ! En parlant de bagage à main : n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre. D’ailleurs, les disparités en matière de dimensions autorisées sont énormes d’une compagnie à l’autre. Il vaut mieux se résigner à un petit contenant pour éviter les mauvaises surprises.
Une valise cabine Christian Lacroix – 54,99€ 239,99€

Astuce : pliez vos vêtements à la Marie Kondo. Ils prendront moins de place ! Vous n’avez jamais entendu parler de la méthode Kondo ? Voici un petit tutoriel vidéo ultra-pratique que vous proposent nos confrères du magazine Madame Figaro.

#2 Vêtements : avantage aux pièces génériques polyvalentes

Vous avez la bonne valise, maintenant il va falloir penser à la remplir intelligemment, sans tomber dans l’excès de prudence, d’anticipation et de prévenance. Vous voyagez en hiver ? Vous ne risquez pas de vous affubler de votre belle chemise hawaïenne. Vous comptez fêter un nouveau partenariat en mode after work ? Tombez simplement la cravate, votre tenue de la journée fera largement l’affaire. Concentrez-vous sur les pièces génériques qui brillent par leur polyvalence : une veste, deux pantalons, deux chemises et éventuellement un t-shirt qui pourra remplacer la chemise pour une tenue plus urbaine. Vous séjournez à l’hôtel ? Vous pouvez laisser les serviettes, le dentifrice, le savon et éventuellement le bain-douche à la maison.

Astuce : voyagez encore plus léger en portant l’une de vos tenues de travail à bord de l’avion ! Vous profiterez ainsi d’une tenue supplémentaire sans vous encombrer.

#3 Le petit bagage accessoire : ce petit rien qui change tout

Nous vous le disions, certaines compagnies aériennes autorisent un petit bagage supplémentaire, généralement appelé « accessoire » (sac à main, sac à dos, sac pour appareil photo, sacoche pour ordinateur portable, etc.). Profitez-en pour optimiser le rangement et éviter le supplément bagage. Attention : les dimensions du bagage accessoire varient fortement d’une compagnie à l’autre. La moyenne tourne autour de 40 x 30 x 20 cm. Vous serez autorisé à l’emporter avec vous en cabine pour le placer sous le siège devant vous. Optez pour un sac à dos compartimenté, assez compact pour être glissé sous votre siège, et où vous pourrez loger votre ordinateur, vos sous-vêtements et pourquoi pas une paire de chaussures supplémentaire, le cas échéant.

Astuce : en règle générale, vous êtes autorisé à emporter un parapluie et un sac supplémentaire avec des articles achetés hors taxes en duty free en plus de votre bagage cabine et votre accessoire. Renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne.

#4 On utilise tous les espaces… même les plus improbables !

Comment arriver à glisser un maximum d’articles dans votre bagage à main sans les froisser ? C’est ici que vos chaussures entrent en jeu ! Veillez à les disposer en premier dans la valise. Etant moins flexibles, vous pouvez les utiliser comme base sur laquelle vous poserez vos vêtements. Aussi, pliez vos chemises en deux à la verticale, et roulez-les sans trop forcer. Vous pourrez ainsi en mettre un maximum dans la valise tout en évitant de les froisser au milieu. Vous vous épargnez donc la case du repassage une fois à l’hôtel, surtout si vous êtes pris par le temps.

Astuce : « garnissez » vos chaussures de votre ceinture, cravates, sous-vêtements et autres chaussettes pour gagner encore plus d’espace. Bien entendu, vos chaussures doivent être « olfactivement neutres », si vous voyez ce qu’on veut dire…

#5 On laisse un peu de place pour les souvenirs de voyage

Vous aurez certainement remarqué que nous avons tendance à emporter plus qu’il ne faut en voyage. En plus de l’encombrement inutile, cela vous prive d’un peu d’espace pour les petits cadeaux à la famille, amis, clients et collaborateurs. Prévoyez donc un petit espace pour ces petits artefacts que l’on se plaît à choisir pour faire plaisir.

Astuce: pour voyager léger, les business travelers les plus chevronnés ont une règle d’or : emportez tout ce dont vous avez besoin, puis retirez-en le tiers !

Publié le

Bagages en train : quels sont vos droits en cas de litige ?

Bagages volés, perdus, délivrés (très) en retard… le train est certes un moyen de transport pratique, parfois passionnant si vous avez la chance de voyager à bord d’une locomotive de caractère, mais c’est parfois un véritable parcours du combattant.

Contrairement aux bagages en avion confiés à la compagnie, les bagages en train relèvent souvent de la responsabilité du passager. Cette information est d’ailleurs inlassablement relayée dans les enceintes disséminées un peu partout dans le train. Ce que l’on sait moins, en revanche, c’est que le transporteur ferroviaire peut être tenu responsable en cas de litige, conformément aux dispositions du Règlement Européen No 1371/2007 du 23 octobre 2007 sur les droits et obligations des voyageurs ferroviaires. Quels sont donc vos droits en cas de litiges suite à un voyage en train ? La réponse dans la suite !

Voyage en train : à qui incombe la responsabilité des bagages ?

Nous vous le disions, le passager est souvent seul responsable de ses bagages lorsqu’il voyage en train, sauf lorsqu’il les confie expressément à la SNCF, moyennant finance. Dans ce dernier cas, la responsabilité du transporteur ferroviaire est pleinement engagée en cas de litiges liés aux bagages. On distingue ici deux cas de figure.

#1 L’acheminement des bagages par le transporteur ferroviaire

Ce service, facultatif et payant, consiste à confier vos bagages au transporteur ferroviaire pour qu’il les achemine d’un point A à un point B. C’est par exemple le cas du service « Bagages à domicile » de la SNCF. Vous souscrivez donc à un contrat (police d’assurance notamment) et enregistrez vos bagages contre un « bulletin de bagage » qui énumère vos engagements et ceux du transporteur ferroviaire. A partir de là, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. La responsabilité du transporteur est juridiquement engagée s’il ne respecte pas les clauses du contrat, notamment en cas de bagages volés, perdus ou dont le contenu a été abîmé.

Cela dit, le transporteur ferroviaire peut invoquer un cas de force majeure pour être exonéré de toute responsabilité. Il peut également invoquer une faute incombant au passager ayant mené au litige lié aux bagages. C’est pourquoi vous devrez faire preuve de vigilance en parcourant toutes les clauses du contrat. Sortez la loupe pour les éventuelles clauses écrites en petits caractères.

Par ailleurs, même si sa responsabilité est établie, le transporteur ferroviaire ne s’engage qu’à réparer le tort. Autrement dit, tout préjudice indirect causé par le vol, la perte ou l’endommagement des bagages ne sera pas pris en charge. Concrètement, vous serez indemnisé en fonction du nombre et du poids des bagages concernés par le litige, d’où l’importance de bien remplir la case de description au moment de l’enregistrement de vos bagages.

#2 Vous avez conservé vos bagages

A partir du moment où vous ne confiez pas vos bagages au transporteur ferroviaire, la responsabilité de ce dernier n’est en principe aucunement engagée en cas de litige. C’est en tout cas ce que l’on peut déduire des conditions générales des transporteurs ferroviaires, ainsi que de la jurisprudence des tribunaux en France, à une exception près…

En effet, la responsabilité du transporteur peut être invoquée en cas de litige découlant d’une faute grave et manifeste de ce dernier. Cela dit, il reviendra au passager d’en apporter la preuve, ce qui est le plus souvent hors de portée. En somme, dès que vous conservez vos bagages lorsque vous voyagez en train, le transporteur ferroviaire est exonéré de toute responsabilité en cas de litige. Idem pour le chargement et le déchargement des bagages, placé entièrement sous la responsabilité du voyageur.

Que faire en cas de bagages volés ou perdus ?

Vous pouvez faire une réclamation en cas de bagages volés ou perdus à bord d’un train, à condition que vous ayez confié la responsabilité de vos valises au transporteur ferroviaire. Dans le cas du service « Bagages à domicile » de la SNCF que nous évoquions plus haut, il est possible de vous faire rembourser à hauteur de 900 euros par bagage volé ou perdu.

Si la SNCF ou tout autre transporteur ferroviaire (Eurostar, Thalys) rechigne à respecter ses engagements, vous devrez impérativement tenter de résoudre le litige à l’amiable. En effet, avant de saisir la justice, vous êtes tenu de prouver que vous avez d’abord essayé de solutionner le problème par la voie « douce », conformément aux dispositions du décret 2015-282 du 11 mars 2015. Comment ? En mettant le transporteur ferroviaire en demeure.

Outre le fait de prouver que vous avez tenté une procédure à l’amiable, la lettre de mise en demeure permet généralement d’obtenir gain de cause dans des délais relativement courts : 15 jours au maximum, durée correspondant au délai légal accordé au transporteur ferroviaire pour vous faire parvenir une réponse.

Passé ce délai de 15 jours et en l’absence de réponse du transporteur ferroviaire, vous pourrez alors engager une procédure judiciaire pour obtenir gain de cause. En cas de litige inférieur à 4 000 euros, vous devrez saisir le juge d’instance.

Publié le

Guide pratique : 5 astuces pour protéger vos bagages comme un pro !

On n’y pense pas forcément, mais hors perte et vol, un bagage peut être exposé à d’autres mésaventures. Au menu : valise endommagée pendant la manutention, tube de lotion mal fermé, verrou éclaté par les douanes… Ces contretemps n’arrivent pas qu’aux autres. Et comme le dit l’adage éculé, mieux vaut prévenir que guérir. Pour ne pas de trimballer une valise à moitié ouverte sur le chemin de l’hôtel et épargner à vos vêtements l’odeur de votre crème hydratante à la noix de coco, suivez le guide de l’équipe Bagageprive.com pour protéger vos bagages dès votre prochain voyage.

#1 On n’est jamais mieux servi que par soi-même

Votre Pass Sanitaire en poche, vos papiers en règles, votre réservation bouclée… vous allez enfin pourvoir partir en voyage pour ces vacances que méritez tant. Ou peut-être préparez-vous simplement un voyage d’affaires ? Quoi qu’il en soit, nous vous conseillons chaleureusement de faire vous-même vos bagages. Le but du jeu : évitez les dommages auto-infligés à vos bagages. C’est notamment le cas lorsque vous oubliez de bien fermer un flacon de parfum ou un tube de crème. Ils coulent, abîment la doublure du sac ou de la valise puis s’attaque à son contenu. C’est, de loin, la première cause de désagréments que nous remontent nos clients. La solution ? On scelle tous les liquides dans des sacs en plastique avant de les mettre dans la valise. Autre petit avantage du self-service : vous connaissez le contenu exact et la disposition de votre valise. Le passage en douane en sera moins stressant ! Voici notre valise cabine Christian Lacroix très utile et rigide avec ses rangements intégrés. 54,99 € 239,99€

#2 Le bon vieux cadenas… il n’y a que ça de vrai !

Avant de la récupérer en bout de course, votre valise entre en contact avec un nombre incalculable de personnes (chauffeurs, manutentionnaires, agents…). A moins que vous ne décidiez de tous leur faire confiance, vous devrez investir dans un bon cadenas pour ajouter une couche de sécurité, surtout si votre bagage compte quelques objets de valeur. Vous dissuaderez les mains baladeuses et les professionnels du vol des bagages.

Vous pouvez relever le degré de précaution en enveloppant votre valise dans du film plastique résistant disponible dans tous les aéroports. Cela vous coûtera un peu d’argent (10 euros en moyenne), mais vous aurez la certitude que personne n’aura fouillé dans vos affaires. Le film protègera également la valise des rayures et autres facteurs d’usure (eau, boue, poussière, etc.). Vous pouvez enfin opter pour une housse de protection, un moyen simple et économique de protéger vos bagages.

Attention : si vous voyagez Outre-Atlantique, du côté des USA, optez pour un cadenas à serrure homologué par les douanes américaines. Autrement, votre valise pourra être… éviscérée par l’agent de douanes pour en vérifier le contenu. Vous êtes prévenu ! Rien de mieux qu’une valise avec un cadenas déjà intégré pour éviter tout problème. Set de 3 valises Daniel Hechter 149,99 € 449,99€

#3 Suivez vos bagages à la trace depuis votre smartphone

La minute culture : chaque année, plus d’un million de valises sont perdues dans les aéroports aux quatre coins de la planète. De plus, sur les 4,27 milliards de bagages transportés, 24,8 millions ont fait l’objet d’une erreur d’acheminement selon le rapport de la SITA. Aussi, 5% de ces 24,8 millions de bagages (1,2 million) ont été définitivement perdus. Tout cela pour dire que le risque de perdre ses bagages à l’aéroport est bien réel. Mais pas de panique, la technologie est là pour combler les brèches de la chaîne de transport et palier les erreurs des agents étourdis !

Aujourd’hui, de plus en plus de compagnies aériennes proposent un service de suivi des bagages à chaque étape du voyage. Certaines vont plus loin en rendant cette option disponible directement sur leur application. Voici comment ça se passe : vos bagages sont scannés à quatre points, à savoir l’enregistrement, le chargement en soute, le transfert d’un avion à l’autre et à votre arrivée à destination. Dans un futur proche, l’IATA (l’Association Internationale du Transport Aérien) compte imposer ce service à l’ensemble des compagnies aériennes. En attendant, si votre compagnie ne l’offre pas, vous pouvez toujours vous procurer un dispositif GPS pour traquer vos bagages à l’aide d’une puce.

#4 Ne jamais laisser vos bagages sans surveillance

S’il est une règle d’or pour protéger vos bagages, c’est bien celle-ci. Où que vous soyez, veillez à toujours garder un œil sur votre sac ou valise. Gardez votre cadenas à portée de main pour sceller votre valise chaque fois que vous quittez votre chambre d’hôtel. Pour ce qui est des objets de valeur, il y a deux écoles de pensée : certains plaident en faveur du sac à main ou de la sacoche en cabine pour les protéger des risques de vol ou de perte des bagages en soute. D’autres vous diront que c’est un service que vous rendez au pickpockets qui affectionnent tout particulièrement les voyageurs peu précautionneux. Si vous optez pour le sac en cabine, ne laissez pas les fermetures éclair défaites. Vous pouvez également porter votre sac à dos sur le devant. L’idéal ? Ne pas transporter d’objets de valeur…

#5 Rendez votre valise unique au monde !

Souvent, les bagages sont perdus parce qu’un voyageur, de bonne foi, a confondu sa valise avec la vôtre. Généralement, on finit par les récupérer, mais non sans gêne et perte de temps. Pour vous épargner ce chemin de croix, marquez vos bagages en les décorant d’autocollants, on y apposant un ruban de couleur vive voire en apposant une étiquette bien visible avec (une partie) de vos coordonnées. A vous de jouer ! Retrouvez sur Bagage Privé notre valise grand volume Lollipops au style coloré et fun. – 69,99 € 209,99€